(+221) 77 679 79 38 ( Prix: Appel Local)
serviceclient@natureminceur.com
Pourquoi grossit-on ?

Pourquoi grossit-on ?

Pourquoi grossit-on ?

L’équation semble simple : si l’on mange davantage qu’on ne brûle, on grossit ! D’une façon générale, toute prise de poids correspond à un déséquilibre énergétique entre les apports caloriques et les dépenses de l’organisme. Pourtant, les causes de la prise de poids ne sont pas forcément alimentaires. Voici quelques raisons qui expliquent pourquoi on grossit.

  1. Les antécédents familiaux

Avoir tendance à l’embonpoint, c’est héréditaire ! Ainsi, un enfant a 15% de risque d’être obèse si aucun de ses parents ne présente d’excès de poids, 40% si un de ses parents présente un excès de poids, et 80% si ses deux parents présentent un excès de poids.

  1. Les désordres endocriniens

Certains dérèglements hormonaux (hypothyroïdie, hypercortisolisme) se répercutent sur le poids. Ils nécessitent un bilan médical et une prise en charge adaptée.

  1. La sédentarité

L’inactivité favorise le surpoids : moins on bouge, moins on dépense d’énergie, et plus on peine à maintenir un poids stable.

  1. Les mauvais comportements alimentaires

Trop manger ou mal manger font évidemment grossir. Les erreurs à ce niveau sont nombreuses et la plupart du temps cumulées : attirance pour les aliments énergétiques, gras et sucrés, façon de cuisiner trop riche, gros appétit, mauvaise perception des signaux de faim et de rassasiement, rythme alimentaire déstructuré (repas sautés ou vite avalés, grignotage, mauvaise répartition des prises alimentaires quotidiennes…), méconnaissance de l’équilibre alimentaire…

  1. La prise de médicaments

C’est incontestable : certains médicaments (antidépresseurs, hormones féminines, corticoïdes…) font prendre du poids, et d’autres peuvent freiner l’amaigrissement.

  1. Certains épisodes de la vie intime

Bouleversements hormonaux obligent, la puberté, la grossesse et la ménopause favorisent la prise de poids chez les femmes.

  1. Les changements de mode de vie

Arrêt ou changement de travail, retraite, déménagement, décès d’un proche, mise en ménage, amour, divorce…sont autant d’événements qui, en influençant le moral et les habitudes, peuvent engendrer des perturbations pondérales…parfois conséquentes.

  1. L’arrêt du tabac

Diminution de la dépense énergétique au repos, augmentation de l’appétit, attirance pour le sucre, compensation de la gestuelle… : stopper la cigarette équivaut le plus souvent à prendre quelques kilos (voire beaucoup).

  1. L’arrêt du sport

Passer d’actif à sédentaire engendre une perte de masse musculaire, une diminution du métabolisme de base et une réduction de la dépense énergétique qui se soldent fatalement par une prise de poids si aucun réajustement alimentaire n’est effectué en parallèle.

  1. Le stress et le surmenage

Rien de tel pour compenser fatigue et anxiété que de consommer des aliments énergétiques qui entraînent par divers mécanismes hormonaux une sensation de bien-être. Et quand on mange trop gras et sucré, on grossit !

  1. L’alternance travail de jour et de nuit

Il est difficile d’adopter une alimentation saine et régulière quand on ne vit pas au même rythme que les autres. Une étude portant sur des infirmières de nuit a ainsi montré qu’elles ont deux fois plus de risques de prendre plus de 5 kilos après 10 ans de travail que leurs collègues travaillant de jour.

  1. Les facteurs d’amplification

L’alternance excès/restriction plus connue sous le nom d’effet yoyo. Plus on impose de régimes répétés à son organisme, plus on le rend résistant aux restrictions et plus on augmente ses capacités de stockage à chaque nouvel excès. A chaque fois qu’on reprend, on a tendance à reprendre davantage et à augmenter son poids.

 

CONSEILS

Adapter la quantité des calories ingérées à celle des calories dépensées.

Avoir une alimentation raisonnée et raisonnable.

Ne pas manger lorsque l’on n’a pas faim.

Manger sans se presser.

Pratiquer régulièrement une activité physique.

3 recettes pour se passer des cubes de bouillon

3 recettes pour se passer des cubes de bouillon

3 recettes pour se passer des cubes de bouillon

Les bouillons cubes ont longtemps tenu une place privilégiée dans la cuisine africaine. On les retrouve dans toutes les sauces et toutes les recettes lui réservent une ligne dans la prestigieuse liste des ingrédients. Pourtant malgré toute la côte que peut avoir ces cubes il est très possible de s’en passer en cuisine.

Aujourd’hui entre les maladies cardio-vasculaires et les problèmes d’obésité, il est important de faire attention à ce que l’on mange. L’organisation mondial de la santé recommande de ne pas consommer plus 5g de sel par jour soit une cuillère à café, et ces cubes dépassent souvent ce quota.

Il faut essayer  de vous en passer et d’utiliser les traditionnels sel et poivre mais surtout de composer vous-même vos mélanges à base de légumes pour assaisonner vos plats.

Voici 3 mélanges  avec des ingrédients simples et faciles à trouver.

1- Le mélange vert

C’est le mélange passe partout. Ce mélange est idéal pour mariner les viandes et poissons. Il peut aussi être utilisé pour assaisonner le riz aux poissons, les sauces à la viande et au poisson. On peut le mettre dans tout type de plat.

Ingrédients pour deux pots moyens:

-2 poivrons

-1 oignon vert

– 3 piments verts

– 10 gousses d’ail

– 1 oignon

-1 cuillère à café de sel

-1 cuillère à café de poivre

 

-1 cuillère à soupe d’huile

Préparation

-Eplucher l’oignon. Laver  puis couper grossièrement les légumes.

-Mettre tous dans un robot hacheur puis hacher. Ajouter ensuite 1 cuillère à café sel et de poivre puis mélanger.

-Mettre dans les pots puis ajouter 1 cuillère à soupe d’huile puis conserver au frais.

 

2- Le mélange au gingembre

Ce mélange convient parfaitement aux grillades et viandes au four.

Il faut:

-1 grosse racine de gingembre

– 2 poivrons rouges

-1 oignon

-2 piments verts

-10 gousses d’ail

-1 cuillère à café de sel

-1 cuillère à café de poivre

Préparation

– Eplucher l’oignon et le gingembre. Laver  puis couper grossièrement les légumes.

– Mettre tous dans un robot hacheur puis hacher. Ajouter ensuite 1 cuillère à café sel et de poivre puis mélanger.

– Mettre dans les pots puis ajouter 1 cuillère à soupe d’huile puis conserver au frais.

 

3- Le mélange aux légumes

Le mélange peut servir d’assaisonnement à vos plats mijotés, sauces et soupes mais aussi tous les plats à bases de légumes (gratin, légumes sautés…)

Il faut :

-1 grande carotte

-1 /4 de chou ou 1 poireau

-2 piments verts

-10 gousses d’ail

 

-1 oignon

-1 cuillère à café de sel

-1 cuillère à café de poivre

-1 cuillère à soupe d’huile

Préparation

-Eplucher l’oignon et la carotte. Laver puis couper grossièrement les légumes.

-Mettre tous dans un robot hacheur puis hacher. Ajouter ensuite 1 cuillère à café sel et de poivre puis mélanger.

-Mettre dans les pots puis ajouter 1 cuillère à soupe d’huile puis conserver au frais.

-Astuce: Vous pouvez mettre ces mélanges dans des bacs à glaçon et les congeler. Dans ce cas il ne faut pas mettre de l’huile dans le mélange.

Manger du Concombre Peut Vous Aider à…

Manger du Concombre Peut Vous Aider à…

Manger du concombre peut vous aider à…

Après les tomates, le chou et les oignons, le concombre est le légume le plus cultivé dans le monde. Ils sont appréciés sur tous les continents et vous les trouverez dans les recettes de tous les types de cuisine. Il s’agit de l’un des légumes les plus couramment utilisés dans les cuisines du monde. Découvrez les bienfaits du concombre.

– Soulager la mauvaise haleine, soigner les dents
Prenez une tranche de ce légume et poussez-la contre le toit de votre bouche avec votre langue pendant 30 secondes. Les substances phytochimiques vont exterminer les bactéries qui causent la mauvaise haleine dans votre bouche.
Le jus de concombre est également bénéfique aux personnes qui ont des problèmes de dents ou de gencive, surtout dans les cas de pyorrhée. Ce légume est une bonne source de fibres alimentaires, et cette fibre effectue un massage des dents et de la gencive.

-Traiter la gueule de bois
Pour éviter des maux de tête ou la gueule de bois le lendemain matin d’une cuite, mangez quelques tranches de concombre avant d’aller au lit. Elles contiennent assez de sucre, de vitamines du complexe B et d’électrolytes pour reconstituer de nombreux nutriments essentiels, réduisant l’intensité à la fois de la gueule de bois et des maux de tête.

– Aider la perte de poids et la digestion
En raison de sa faible teneur en calories et de sa richesse en eau, ce légume est un partenaire idéal pour les personnes qui font un régime pour perdre du poids. Il débarrasse le corps des toxines présentes dans le système digestif, facilitant la digestion par la même occasion. La consommation quotidienne de concombres peut être considérée comme un remède naturel contre la constipation chronique.

-Aider à traiter le diabète, à réduire la cholestérolémie et à contrôler la tension artérielle
Le jus de concombre contient une hormone qui est requise par les cellules du pancréas afin de produire l’insuline, qui a été jugée bénéfique pour les patients diabétiques.
Les chercheurs ont découvert qu’un composé appelé stérols, présent dans ce légume, peut aider à réduire le taux de cholestérol. Ces légumes contiennent beaucoup de potassium, de magnésium et de fibres. Ces derniers fonctionnent efficacement pour réguler la pression artérielle.

Favoriser la santé des articulations, soulager la goutte et la douleur arthritique
Le concombre est une excellente source de silice, qui est connu pour favoriser la santé des articulations en renforçant les tissus conjonctifs. Ce légume est également riche en vitamines A, B1, B6, C et D, en acide folique, en calcium, en magnésium et en potassium. Quand il est mélangé au jus de carotte, il peut soulager la goutte et les douleurs arthritiques en abaissant les niveaux d’acide urique.
-Garder les ongles en bonne santé
La haute teneur en silice dans ce légume contribue à empêcher le décollement et la détérioration des ongles des doigts et des orteils.
-Agir en tant que diurétique
La forte teneur hydrique dans ce légume agit comme un diurétique naturel. Ce légume favorise l’élimination des déchets du corps à travers l’urine. Une consommation régulière de concombre aide à dissoudre les calculs rénaux.

-D’autres bienfaits du concombre

-Meilleure santé de la peau et des cheveux
Si vous n’aimez pas manger la peau de ce légume, sachez qu’elle peut être employée pour soigner les irritations de la peau et les coups de soleil (tout comme vous auriez utilisé l’aloe vera).Placez une tranche sur les yeux gonflés et ses propriétés anti-inflammatoires aident à réduire les poches. Le silicium et le soufre présents dans ce légume contribuent quant à eux à stimuler la croissance des cheveux. Pour obtenir les meilleurs résultats, mélangez le jus de concombre aux jus de carotte, de laitue ou des épinards.

 Avantages anti-cancéreux

Comme beaucoup de plantes de la famille des cucurbitacées, le concombre contient naturellement des curcubitacines, en l’occurrence la cucurbitacine C, responsable de l’amertume de la plante. Ces cucurbitacines ont des propriétés anti-inflammatoires et peuvent, in vitro, inhiber la croissance des cellules cancéreuses. Malheureusement, les semenciers ont tendance à sélectionner des plants qui répriment l’amertume, donc la cucurbitacine C (lire entretien). Difficile dans ces conditions de compter sur ses propriétés anti-cancer sauf à miser sur des semences anciennes ou des variétés courtes et amères…

Il vaut mieux le consommer avec la peau

Le concombre a des propriétés antioxydantes… à condition de ne pas l’éplucher ! Les études montrent en effet que la peau du concombre contient des composés phénoliques ayant une légère activité antioxydante (1, 2). Ça tombe bien, le concombre est cultivé avec peu de pesticides, le manger entier présente donc peu de risque pour la santé. Malgré tout, le potentiel antioxydant du concombre reste bien moins important que celui d’autres légumes comme le poivron, le brocoli ou le chou. Mais parce qu’il fait partie des légumes fréquemment consommés, il contribue tout de même aux apports quotidiens en antioxydants.

Connaitre les meilleurs aliments brûle-graisses

Connaitre les meilleurs aliments brûle-graisses

Connaitre les  meilleurs aliments brûle-graisses

Parce qu’ils augmentent le nombre de calories brûlées par l’organisme, limitent l’assimilation ou le stockage des graisses ou favorisent leur combustion, certains aliments ou boissons peuvent être qualifiés de « brûle-graisses ». Leur effet est souvent modeste, mais si on en associe plusieurs dans une journée, on chouchoute vraiment sa silhouette et sa santé par la même occasion.

Attention toutefois, une tasse de thé vert ou une cuillère de son d’avoine n’annulent pas toutes les calories d’un sandwich au saucisson ou d’un millefeuille ! Pour ne pas stocker trop de graisses, il reste important de manger équilibré et de ne pas dépasser son besoin énergétique. Se nourrir en respectant ses sensations de faim et de satiété permet de ne pas manger au-delà de ses besoins. Autre point essentiel, évitez de sauter des repas. D’autant que chaque prise alimentaire fait brûler des calories à l’organisme pour sa digestion !

Enfin, n’oubliez pas que le meilleur brûle-graisse reste l’activité physique régulière. Une nouvelle étude confirme qu’un corps habitué à l’exercice physique utilise plus volontiers les graisses comme carburant musculaire.

Pour un bon effet brûle-graisse, il ne vous reste plus qu’à combiner vos séances de gym avec les aliments suivants !

-Le café

-Le cacao

-Le citron

-La pomme

-La carotte

-L’aubergine

-La framboise

-Le son d’avoine

-Le konjac

-Les noix

-Le maquereau

-Les moules

-Le cabillaud

-Le lait

-Le fromage blanc

-Le steak

-Le pain complet

-Le foie

-Le piment

-Le curcuma

-La cannelle

-L’orange

-L’ananas

L’Hygiène Des Aliments

L’Hygiène Des Aliments

Afin d’éviter tout risque d’intoxication alimentaire, il est essentiel de connaitre et d’appliquer certaines règles d’hygiène. Faisons le point sur les idées reçues.

1/ IL NE SUFFIT PAS DE CONSERVER LES PRODUITS DANS LE REFRIGERATEUR POUR EVITER UNE INTOXICATION.

C’est VRAI, car si votre réfrigérateur n’est pas sain, les bactéries se développent et peuvent coloniser les aliments. Il faut veiller à ce que le réfrigérateur reste propre en le nettoyant avec de l’eau savonneuse ou du vinaigre, mais jamais de javel.

 

2/ ON PEUT RANGER LES ALIMENTS N’IMPORTE OU DANS LE REFRIGERATEUR

C’est FAUX, la température dans un réfrigérateur est variable suivant les compartiments et leur position. Les viandes, poissons crus et les charcuteries vont dans le compartiment le plus froid. Les fromages et yaourts se rangent dans un espace ou la température est comprise entre 3 et 5°C. Le bas du réfrigérateur est réservé aux fruits et légumes. Les rangements dans la porte du réfrigérateur sont réservés au lait, boissons, beurre et œufs.

 

3/ IL NE FAUT JAMAIS LAVER DES ŒUFS

C’est VRAI, la coquille d’un œuf n’est pas étanche, en les lavant, des bactéries peuvent s’introduire dans l’œuf. Ne consommez pas d’œuf cru au-delà de 9 jours de conservation après la ponte. Jetez les œufs dont la coquille est fêlée.

 

4/ LES PRODUITS DONT LA D.L.U.O EST DEPASSEE SONT CONSOMMABLES SANS RISQUES

C’est VRAI, la Date de Limite d’Utilisation Optimum indique la date au-delà de laquelle les qualités du produit (gout, texture, vitamines) peuvent être altérés, mais il reste consommable sans danger. La D.L.C (date limite de consommation) indique la date au-delà de laquelle la consommation de l’aliment induit un risque sanitaire potentiel.

 

5/ LE FROID TUE LES GERMES

C’est FAUX, le refroidissement, même la congélation, ne fait que ralentir la prolifération des bactéries, mais ne les détruit pas. Evitez de rompre la chaine du froid entre le lieu d’achat et votre réfrigérateur. Ne recongelez jamais un aliment décongelé.

3 conseils pour rester zen en toutes circonstances

3 conseils pour rester zen en toutes circonstances

Un mot de trop, une critique et vous voilà piquée au vif. Hypersensible, ne seriez-vous pas aussi susceptible ? Apprenez à réagir de façon calme et constructive plutôt que de vous vexer.

  • Contrôlez vos émotions

Ne vous laissez pas submerger, là est le premier challenge. Pour réussir à écouter ce que l’autre a à dire, il est important de maîtriser ses émotions. La respiration peut vous y aider.

C’est une bonne technique qui a fait ses preuves dans la gestion du stress. Il suffit d’inspirer lentement, mais profondément, en gonflant le ventre, puis d’expirer en le rentrant. Elle permet de retrouver rapidement son calme. Le calme retrouvé, vous pouvez alors vous concentrer sur ce qui est exprimé (la critique, comme le reste…).

  • Prenez du recul

Second challenge : ne réagissez pas au quart de tour. Si vous ne parvenez pas à argumenter, le mieux est de prendre de la distance, le temps d’accueillir la critique : « J’ai bien écouté tes propos. Je vais y réfléchir et on en parlera plus tard. » Une mise à distance utile pour ne pas dire n’importe quoi sous le coup de la colère (le recul vient avec le temps). Cela permet de voir la conversation sous un autre angle, et d’ »entendre la critique ». En cas de blocage, n’hésitez pas à demander l’aide d’un proche non concerné qui sera plus impartial que vous.

  • Apprenez à vous aimer

On est souvent susceptible parce qu’on manque d’estime pour soi. La moindre réflexion est perçue comme un manque d’amour de la part d’autrui. Il faut alors pouvoir apprendre ou réapprendre à s’estimer. Pourquoi ne pas commencer par dresser une liste de vos qualités ? On s’aperçoit vite qu’il y en a… Ceci établi, vous accepterez plus facilement les réflexions, même désagréables, d’autrui.

Pour une Alimentation Plus Saine, Mangez dans une Pièce Eclairée

Pour une Alimentation Plus Saine, Mangez dans une Pièce Eclairée

Pour une Alimentation Plus Saine, Mangez dans une Pièce Eclairée

Selon une nouvelle étude américaine, l’éclairage d’une pièce influencerait nos choix alimentaires. Concrètement, pour manger plus sainement et donc ne pas prendre de poids, il suffirait de choisir un restaurant bien éclairé. En revanche, une salle feutrée inciterait aux excès.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’éclairage d’un restaurant pourrait jouer un rôle dans votre prise de poids: c’est en quelque sorte la conclusion d’une étude américaine publiée dans le Journal of Marketing Research. Selon ses conclusions, un restaurant bien éclairé favoriserait la sélection de plats sains et moins caloriques. En revanche, une ambiance tamisée inciterait aux excès alimentaires.

Pour parvenir à ce drôle de conclusion, les scientifiques, en charge de l’étude, ont passé à la loupe les commandes de 160 clients qui se sont rendus dans quatre chaînes de restaurants plus ou moins bien éclairées. Les résultats sont surprenants: dans les restaurants éclairés, les clients avaient plus de chance de prendre un plat faible en calories comme les poissons, les viandes blanches, les fruits et les légumes. En revanche, dans les restaurants où la luminosité n’était pas forte, les plats plus caloriques étaient privilégiés.

L’explication à ce phénomène, elle est toute simple. D’après les scientifiques, lorsque notre environnement est très lumineux, nous avons pleinement conscience du contenu de notre assiette. Du coup, nous nous sentons plus responsables… et nous faisons les « bons » choix.

Attention quand même aux excès de zèle. Si, au restaurant, vous vous forcez à prendre une salade alors que vous rêvez d’une entrecôte, la frustration vous guette. Et, juste derrière, l’effet yo-yo… Mieux vaut se faire plaisir de temps en temps, même au régime !

QUELQUES ÉPICES ET LEURS BIENFAITS

QUOI DE NEUF

QUELQUES EPICES ET LEURS BIENFAITS

Les épices des quatre coins du monde ont toujours été prisées et ont, dès l’Antiquité, fait l’objet de nombreuses conquêtes. Utilisées pour conserver les aliments, puis pour les assaisonner, elles servaient aussi en parfumerie et en médecine.

Diététiquement parlant, les épices sont très intéressantes. En rehaussant le goût des plats, elles évitent de trop saler ou de trop sucrer, ce qui réduit le risque de maladies cardio-vasculaires. Leurs vertus antioxydantes préviennent aussi le vieillissement de l’organisme. Encore faut-il les choisir judicieusement et les varier. Et pour profiter de leurs bienfaits, mieux vaut opter pour le bio et les conserver au frais, à l’abri de la lumière.

Le curcuma, l’épice du quotidien

Originaire d’Inde, il est l’un des antioxydants les plus puissants. Il possède aussi des vertus anti-inflammatoires et favorise la digestion. Il stimule également la production de bile et active le travail du foie.

La cannelle, contre les maux de ventre

Sa saveur sucrée en fait une épice de choix pour les enfants. La cannelle soulage les problèmes de digestion ; elle est antispasmodique. Grâce à son action dépurative, elle aide à éliminer les toxines et combat les parasites intestinaux. Elle  a également une action sédative et favorise l’endormissement.

La cardamome, l’ultime tonifiant

Les Indiens l’appellent la « reine des épices ». La cardamome booste l’appétit, favorise la digestion en stimulant la sécrétion de salive et tonifie

Le gingembre, contre les nausées

Originaire d’Inde, l’épice est antispasmodique et renforce nos défenses immunitaires. Quant à ses vertus aphrodisiaques, ce n’est qu’un effet collatéral : Il stimule la circulation sanguine dans les vaisseaux et donc au niveau des organes sexuels. L’épice permet aussi de mieux assimiler les aliments.

Le clou de girofle est analgésique, il calme la douleur.

Si son odeur vous rappelle votre dernier rendez-vous chez le dentiste, rien de plus normal. Le clou de girofle est analgésique, il calme la douleur. Il est antiseptique et soulage aussi les irritations. Pour apaiser des maux de dents, posez-le sur la zone douloureuse .On peut aussi le mâcher en cas de gingivite.

La noix de muscade, contre le mal des transports

Vous l’utilisez déjà dans vos gratins dauphinois ? Bien vu. Originaire des îles de Banda (province des Moluques, en Indonésie), la noix de muscade « est antispasmodique, elle calme les nausées et peut être utilisée contre le mal des transports.

Le cumin, pour l’assimilation des graisses

Originaire d’Égypte, « l’huile essentielle qu’il contient favorise la digestion en activant les sécrétions du tube digestif et en améliorant l’assimilation des matières grasses. Le cumin est aussi riche en antioxydants et purifie le sang.

Les graines de moutarde, contre le vieillissement

Les Égyptiens, les Grecs et les Romains utilisaient déjà la moutarde en broyant la graine pour rehausser le goût des viandes et des poissons. « Riches en substances soufrées, les graines de moutarde sont assainissantes et antioxydantes. On dit qu’elles sont des « pièges à radicaux libres », ces substances qui favorisent le vieillissement les cellules. En stimulant la production de suc gastrique et de salive, elle facilite aussi la digestion.

Sandwich au poulet, tomates cerise à la moutarde

Sandwich au poulet, tomates cerise à la moutarde

Pour 1 personne

INGRÉDIENTS

  • 2 tranches de Pain de mie complet ou aux céréales
  • 1 blanc de Poulet
  • 3 feuilles de Salade
  • 5 Tomates cerises
  • 1/2 petit Concombre
  • 4 c. à soupe de Moutarde

 

PREPARATION

 

1) Dans une poêle anti-adhésive, faites griller le blanc de poulet, 3 min sur chaque face

Coupez-le en lamelles

2) Lavez les tomates et coupez-les en 4

Lavez le concombre et faites de fines rondelles

3) Toastez le pain et tartinez-le de moutarde

Déposez la salade sur chaque tranche de pain puis garnissez le sandwich avec le poulet et les légumes

Recette de Ndogou: Pain perdu et Bissap

PAIN PERDU

-Coupez quelques  tranches de pain d’environ 1,5 cm d’épaisseur.

-Dans un saladier, battez les œufs avec le sucre en poudre, le sucre vanillé et le lait.

-Faites tremper le pain pour mouiller en retournant les tranches de chaque côté jusqu’à ce qu’elles aient absorbé tout le liquide.

-Faites chauffer du beurre ou de l’huile dans une poêle et faites dorer les tranches de pain des deux côtés.

Attention il ne faut pas mettre beaucoup pour les dorer sinon vous aurez des pains perdus à l’huile !!

Bon Ndogou à tous !

JUS NATUREL DE BISSAP

INGREDIENTS

  • Mélange de bissap vimto et ordinaire
  • Fleur d’orange
  • Jus d’ananas
  • Sucre en poudre
  • Eau

PREPARATION

  • Bien laver tous les éléments à cause du sable.
  • Chauffer dans une marmite la quantité d’eau nécessaire en même temps que le bissap jusqu’à ébullition.
  • Laisser refroidir dans un autre récipient propre avec une passoire égoutter tous les éléments et réserver.
  • Rajouter le sucre, le jus d’ananas et quelques gouttes de fleur d’orange.
  • Conserver au frais.
  • Pour une question d’hygiène de préférence utiliser de l’eau chaude pour la préparation du bissap au lieu de l’eau froide.

Post navigation