(+221) 77 679 79 38 ( Prix: Appel Local)
serviceclient@natureminceur.com
3 EXERCICES POUR DÉMARRER UNE JOURNÉE TONIQUE

3 EXERCICES POUR DÉMARRER UNE JOURNÉE TONIQUE

3 EXERCICES POUR DÉMARRER UNE JOURNÉE TONIQUE

Voici des mouvements simples pour commencer la journée en pleine forme !

10 minutes  pour assouplir votre corps et faire le plein d’énergie.

Commencez par effectuer ces exercices un jour sur trois, puis un jour sur deux et enfin tous les jours : vous ne pourrez plus vous en passer !

EXERCICE N°1

Asseyez-vous sur le bord du lit, une jambe fléchie, l’autre tendue vers l’arrière. Étirez le bras opposé à la jambe en extension, tête dans l’alignement du dos, tenez dix secondes. Changez de côté.

8 fois de chaque côté.

EXERCICE N°2

Dans la même position, mais les jambes un peu plus écartées, fléchissez le buste en avant, le dos bien plat et les abdos contractés. Tenez 5 secondes en tirant vos bras au maximum puis redressez-vous en arrondissant le dos.

3 fois

EXERCICE N°3

Toujours assise sur le lit, le dos droit et les mains qui tiennent le rebord du lit, fléchissez la tête vers l’avant pendant 4 ou 5 secondes, puis réalisez très lentement des cercles avec le cou, dans un sens puis dans l’autre. 3 fois dans un sens, 3 fois dans l’autre sens.

C’est le sang et son bon cheminement dans le corps qui oxygènent l’organisme et le débarrassent de ses impuretés. Ces exercices, en réveillant la circulation sanguine, vous tonifieront.

10 Conseils pour Bien Maigrir

10 Conseils pour Bien Maigrir

10 Conseils pour Bien Maigrir

 

  1. Faites-vous épauler

La motivation, c’est 70% du régime. Au besoin, engagez une de vos amies ou votre conjoint pour jouer le rôle de coach et de garde-fou. Ou bien, faites votre régime en groupe. Le fait de voir les autres tenir vous incitera à vous accrocher vous aussi.

  1. Prenez votre temps !

Perdre plusieurs kilos, ça ne se fait pas en 1 semaine, ni en 1 mois, ni d’ailleurs en 2. Il faut prendre le temps de reprendre une alimentation équilibrée, sinon bonjour les carences et les coups de mou. On estime en général qu’un kilo par semaine est le rythme maximum.

Et n’oubliez pas : perdre trop vite veut souvent dire reprendre aussi vite.

  1. Pensez à consulter un diététicien

Pour perdre du poids durablement et en toute sécurité, mieux vaut faire appel à un professionnel qui non seulement vous aiguillera au niveau nutritionnel, mais qui en plus vous motivera.

  1. Dites au revoir aux sucreries et aux charcuteries

Pas de secret, pour maigrir, il faut limiter voir évacuer de son alimentation les aliments trop gras ou sucrés. Attention, cela ne veut pas dire bannir toute matière grasse.

  1. Dites bienvenue aux poissons

Le poisson c’est l’ami idéal dans le cadre d’un régime. Peu caloriques, plein d’oméga 3, bons pour la forme, il s’accommode très bien avec les légumes.

Attention, le poisson pané n’est pas conseillé !

  1. Sortez vos baskets

Et oui ! C’est souvent l’étape la plus compliquée, du moins la plus dure à franchir. Mais le plus difficile, c’est de s’y mettre, alors au boulot. Tous les moyens sont bons pour faire un peu d’exercice, des marches d’escaliers au passage de l’aspirateur, jusqu’à la petite course qu’on fait à pied. Un seul mot d’ordre : bouger !

  1. Surveillez votre frigo

L’essentiel dans un régime, c’est de ne pas manger n’importe quoi, et donc de n’avoir sous la main que des aliments équilibrés.

  1. Ne sautez pas de repas

Quand on commence un régime, on a parfois tendance à vouloir en faire trop. La plus grosse erreur est de sauter un repas. En effet, non seulement sauter un repas incite à plus manger au suivant ou à grignoter, mais en plus, le corps, en alerte, stockera plus au repas suivant. Il vaut toujours mieux fractionner ses repas, à savoir petit déjeuner, déjeuner et diner, et une ou deux collations légères.

  1. Respectez la règle de la pyramide des repas

Pour maigrir en forme, il faut respecter un principe simple : manger bien le matin et le midi, et léger le soir. Tout d’abord, le matin et le midi, le corps a besoin d’énergie, alors que le soir, il va stocker. Ensuite, un diner léger facilite le sommeil.

  1. Faites aussi attention aux boissons

L’alcool, ça paraît inoffensif comme ça, mais c’est bourré de sucre. Alors limitez sérieusement votre consommation si vous voulez dégonfler.

Bannissez les sodas, bourrés de sucres. Vous pouvez consommer des light, mais avec modération. Une surconsommation peut entrainer des effets laxatifs, et de plus la consommation de ce type de boissons crée une dépendance au goût sucré.

Évitez Certaines Plantes avec Certains Médicaments

Évitez Certaines Plantes avec Certains Médicaments

Évitez Certaines Plantes avec Certains Médicaments

Les plantes sont bonnes pour la santé, et c’est vrai puisqu’on s’en sert en phytothérapie pour soulager ou soigner de certains maux. Toutefois, si vous suivez un traitement médicamenteux, il conviendra de ne pas consommer certaines plantes qui créent des interactions néfastes.

Le millepertuis

Cette plante est connue pour ses capacités à stimuler la production de sérotonine, elle est souvent utilisée pour réduire les symptômes de la dépression. Par contre, si vous utilisez déjà des antidépresseurs, il faut absolument bannir le millepertuis, au risque que cette plante entraine de graves complications en provoquant une accumulation nocive de sérotonine.

La grande camomille

Cette plante réputée est souvent  utilisée pour soulager la migraine ou encore les douleurs liées aux rhumatismes. Cependant, la grande camomille a la capacité de ralentir la coagulation du sang. Elle est donc  à proscrire totalement si vous utilisez des anticoagulants.

Le curcuma

Principal composant du curry, le curcuma est réputé pour aider à lutter contre le cancer du colon ou encore, lutter contre les douleurs liées à l’arthrite. Mais, si vous utilisez des anticoagulants, il faudra éviter de prendre du curcuma  car il peut interagir avec le médicament et favoriser les saignements.

La réglisse

C’est un bon remède de grand-mère pour soulager les brulures et reflux gastriques, toutefois, si vous suivez un traitement contre l’hypertension par le biais d’un diurétique, il ne faudra pas consommer de réglisse car cette dernière peut entrainer une chute du taux de potassium et favoriser des risques cardiaques.

Quoi Manger En Cas d'Hypothyroïdie

Quoi Manger En Cas d’Hypothyroïdie

Quoi Manger En Cas d’Hypothyroïdie ?

L’hypothyroïdie rime souvent avec prise de poids car les hormones normalement libérées par la glande thyroïde sont les actrices majeures du métabolisme. Le choix des aliments devient donc stratégique lorsque l’on souffre de ce problème.

Les aliments à proscrire

Les crucifères, comme le chou, le brocoli, le navet, le radis, les feuilles de moutarde et le raifort ne sont pas interdits mais à manger en quantité limitée, car ils sont tout de même bon pour l’organisme. Vous devrez les faire légèrement cuire pour qu’ils soient moins goitrogènes. Les noix de pin, le millet, le manioc et l’arachide nuisent au fonctionnement de la thyroïde quant à l’utilisation de l’iode, ces aliments doivent donc être retirés de l’alimentation.

Les aliments à privilégier

Lorsqu’on souffre d’hypothyroïdie, il faut équilibrer son alimentation et veiller à choisir des aliments qui ne sont pas trop riches pour éviter la prise de poids .Les aliments à faible teneur énergétique sont, les fruits et légumes, les céréales entières comme le riz complet, le gruau, le lait, le quinoa, les volailles et les poissons maigres. Il faut aussi mettre l’accent sur les aliments riches en sélénium, en iode et en zinc, car ces éléments favorisent la production d’hormones thyroïdiennes. Préférez donc, les huitres, le foie, les viandes, les fruits de mer et les noix du Brésil.

Alimentation et médicaments

Les traitements contre l’hypothyroïdie sont à base de thyroxine sous forme de comprimés : « LEVOTHYROID » ou « SYNTHROID ». Ces médicaments sont à prendre quotidiennement et tout au long de la vie du patient et permettent de réguler la production d’hormones de la thyroïde et de corriger les symptômes de l’hypothyroïdie.

Toutefois, pour une bonne efficacité du traitement il faut absolument éviter de prendre ce traitement en même temps que la consommation de lait, de boisson au soja ou en même temps que la prise de compléments alimentaires.

Faire Ses Courses Intelligemment

Faire Ses Courses Intelligemment

Faire Ses Courses Intelligemment

Faire les courses est un plaisir pour certains tandis que pour d’autres c’est une corvée, voire une punition. Quoi qu’il en soit, c’est un passage obligé.

Cet article vous permettra de mieux gérer ces moments tout en vous faisant plaisir et en réalisant des économies substantielles.

Les supermarchés permettent de gagner du temps car tous les produits sont regroupés en seul et unique endroit. En revanche, la profusion et le large choix d’articles proposés est une source de dépenses supplémentaires qui n’étaient pas prévues au départ et dont l’utilité ou le besoin n’étaient pas forcément nécessaires. De plus, la qualité des produits proposés n’est pas toujours au rendez-vous, notamment pour les denrées périssables (viandes, poissons, fruits de mer, fruits et légumes).la multitude de plats préparés, s’ils font gagner du temps en préparation, sont chers et souvent de qualité médiocre, parfois insipides et agrémentés de conservateurs, colorants et autres adjuvants dont on pourrait se passer.

Il est préférable si vous en avez le temps de réserver les supermarchés pour les achats de produits ménagers (lessive, shampoing, savon, déodorant, etc.) les vêtements et denrées non périssables.

Préparez une liste des courses, vous permettra de gagner du temps et de l’argent, en sachant quoi acheter, vous irez directement vers les produits concernés et serez moins tenter par les autres articles.

Evitez d’emmener les enfants avec vous ! Les articles ludiques exposés à hauteur de tête d’enfant sont une source de tentation pour nos chères têtes blondes…et ils ne manqueront pas de vous le rappeler lors d’un caprice en public. Surtout au moment de passer à la caisse, bonbon, gâteaux, biscuits, jouets et autres cochonneries vous attendent et ne manqueront pas de faire un petit rappel capricieux à votre enfant.

Ne faites pas les courses avec le ventre vide, c’est une règle fondamentale qui vous permettra de ne pas vous laisser tenter par toute une foule d’articles aux photos et couleurs attractives. Quand on a le ventre plein, on est inévitablement moins tenté de céder aux pulsions d’achat liées à la fin. Là encore, vous gagnerez du temps, de l’argent et surtout, faire les courses avec l’estomac qui crie famine toutes les deux minutes n’est vraiment pas agréable…

Testez ces conseils simples et donnez-nous vos impressions dans un commentaire !!

J'apprends à Rire

J’apprends à Rire

J’apprends à Rire

On se dit souvent après un fou rire que ça fait du bien de rigoler un bon coup. Pourquoi ? Que se passe-t-il réellement dans ces moments si euphorisants ? Les bienfaits du rire sont nombreux, ce ne sont pas une légende.
Rire et santé : le lien vertueux
Une bonne blague, une scène comique… et hop, il ne vous en faut pas plus pour éclater de rire.
– Physiquement
Quand vous riez, c’est un véritable massage qui s’opère dans votre organisme. La contraction du diaphragme stimule les organes à proximité : foie, rate, estomac, intestin. Cela décontracte aussi vos muscles et ainsi, visage, cou, bras, abdomen sont plus détendus.
– Dans votre cerveau
C’est la dopamine qui prend le relais, neurotransmetteur primordial dans les sensations de plaisir. Et même si le simple fait de rire énerve, les réactions qui suivent sont relaxantes, car votre tension peut baisser suite à cette euphorie. Alors quand on sait qu’une minute de fou rire équivaudrait à 45 minutes de relaxation, on aurait bien tort de se priver des bienfaits du rire !
– Rire pour soulager la douleur
Depuis quelques années maintenant, les bienfaits du rire sont reconnus dans le milieu médical. On parle de rire thérapeutique.
Les substances hormonales libérées lorsque nous rions, nous dynamisent au maximum et atténuent les sensations de douleur. Le rire augmenterait donc le seuil de la souffrance.
Certains chercheurs avancent même que cela agit sur le système immunitaire : quand on rit, les anticorps augmenteraient dans la salive et l’on serait donc moins vulnérable aux infections, telles que les rhumes.

Plusieurs études, dont celle menée par l’université Maryland à Baltimore, ont démontré que le sens de l’humour et le rire diminuent les risques de maladies cardio-vasculaires, en particulier l’infarctus du myocarde. Mais d’une manière plus générale, les spécialistes s’accordent tous sur le fait que le rire réduit le stress et les tensions.

Depuis l’Antiquité, les bienfaits du rire sont mis en évidence. Ainsi les médecins recommandent de rire 10 minutes par jour pour être en bonne santé.
La fonction sociale du rire
Le rire agit comme véritable lien social. Il n’existe rien de plus communicatif que les éclats de rire de votre collègue de bureau ou même ceux d’un inconnu dans la rue. Mais plus spécifiquement, le rire est une mine d’informations, aussi bien sur vos voisins que sur vous-même.

Pour les psychologues, il est essentiel de savoir se moquer de soi-même, dans le but de se rappeler que l’on n’est pas toujours parfait. Savoir rigoler de ses erreurs nous permettrait d’être plus à l’aise et d’avoir moins d’inhibitions. Et puis recadrer son ego de temps à autre ne peut pas faire de mal.

Nous rions tous pour des choses différentes, et de plusieurs manières. Il y a ceux qui explosent de rire en se tapant sur les cuisses, ceux qui ricanent plus timidement ; bouche déployée ou rictus figé, autant d’éléments qui nous informent sur les goûts, les sympathies de chacun. L’humour dit « sain » (mettre de côté l’humour noir ou le rire jaune) provoque un climat de confiance et pousse chacun à se libérer.

Le rire est donc à consommer sans modération, car comme le dit ce fameux dicton : rire c’est la santé !
Nous ne sommes pas dans la moyenne, étant donné que nous rions environ 60 secondes par jour ! Et vous, combien de minutes riez-vous par jour ?

Corps: C'est le moment de bouger

Corps: C’est le moment de bouger

Corps: C’est le moment de bouger

Au printemps, honorez votre corps avec son besoin naturel de bouger !
• Pouvez-vous trouver une nouvelle activité qui implique d’être en extérieur ?
Pensez à la marche, la natation, un peu de vélo, du yoga ou du tai chi !
Ce sera l’occasion de commencer à remplir vos réserves de vitamine D, d’oxygéner votre corps et de remettre en marche muscles, tendons, ligaments et articulations.
Pendant le printemps, une nouvelle énergie et inspiration nous gagne, nous sommes plus à mêmes de mener à bien de bonnes habitudes alimentaires et physiques.
C’est le moment d’en profiter, un vent favorable vous poussera dans cette direction.
ESPRIT
Faites uniquement place à l’utile !
Le grand nettoyage de printemps a une portée symbolique et mentale très forte.
Nous avons accumulé des objets physiques mais aussi des façons de penser tout au long de l’hiver, et certaines se sont avérées inutiles, il faut s’en débarrasser !
Faire le tri dans ses placards, ses tiroirs, étagères de cuisine, frigos, salle de bain est jouissif et très positif.
C’est en faisant de la place pour de nouvelles choses que vous pourrez accepter le changement dans votre vie.
Une technique, recommandée par des spécialistes du Feng Shui, pour faire un tri réussi est de se demander, pour chaque objet: « Est-ce que je l’aime ? Est-ce que je m’en sers ? Est-ce que j’en ai besoin ? Est-ce qu’il évoque un sentiment positif pour moi? ».
Si les réponses sont en majorité négatives, autant tourner la page
. Avez-vous vraiment besoin de votre cahier de classe du collège ou de cette jupe que vous ne porterez plus ?
Faire le tri est encore plus bénéfique car il nous permet de donner aux autres. Vous vous sentirez satisfait et heureux de pouvoir redonner une deuxième utilité à vos objets tout ne faisant preuve de générosité.

A Vous : Faire place à l’utile, cela vaut également pour votre attitude et vos pensées.
Si un projet, une personne, une façon de réagir continue de buter contre certains obstacles, de vous faire souffrir ou de vous frustrer, il est sûrement temps de remettre à plat vos attentes et votre plan d’attaque.
Un simple changement de perspective peut vous faire avancer.
Par exemple, s’inspirer de Thomas Edison qui disait à propos de sa longue quête pour inventer la pile « Je n’ai jamais échoué. J’ai seulement trouvé 10,000 façons qui ne fonctionnent pas pour en créer une ». Jusqu’à ce que finalement, en n’aillant jamais cessé d’y croire, il fit cette très grande « découverte ».
Ne plus penser en termes d’échecs mais d’étapes, voilà un changement de perception des plus utiles pour ce printemps!

Le Tabac Fait Aussi Grossir

Le Tabac Fait Aussi Grossir

LE TABAC FAIT AUSSI GROSSIR

A long terme, fumer favorise la prise de poids au niveau du ventre.
Certes, les fumeurs augmentent leur dépense énergétique de base en consommant cigarette sur cigarette mais la nicotine a également un effet sur l’équilibre hormonal ce qui modifie la répartition des graisses.
C’est ainsi que les fumeurs et les fumeuses tendent à prendre du ventre au lieu d’en perdre…

1/La minceur du fumeur n’a qu’un temps !
De très nombreuses personnes pensent que fumer fait maigrir.
D’autres ne font pas que le penser mais fument délibérément de peur de prendre du poids ou n’osent pas stopper leur tabagisme redoutant une forte prise de poids dès l’arrêt.
La réalité est tout autre et bien plus complexe.
En fait, la minceur des fumeurs n’est que transitoire. En effet, la consommation d’une cigarette augmente le métabolisme énergétique de base de 3% pendant l’heure qui suit.
C’est ainsi que la dépense énergétique quotidienne des fumeurs qui grillent un paquet par jour passe de 2.230 à 3.445 calories.
Par ailleurs, fumer diminue l’appétit action anorexigène et augmente la sensation de satiété. Mais les effets de la nicotine sont loin de se cantonner aux seuls effets métaboliques. La nicotine exerce également un effet direct sur l’équilibre hormonal.
Or ce changement hormonal mène à une accumulation des graisses au niveau du ventre.
Au-delà d’un souci esthétique, une surcharge graisseuse abdominale s’accompagne d’une hausse du risque cardiovasculaire, par l’intermédiaire de l’installation d’un syndrome métabolique et d’une résistance à l’insuline.
En bref, cette nouvelle répartition des graisses corporelles est néfaste pour la santé. D’autant que localisés au niveau du tour de taille, les kilos superflus sont particulièrement difficiles à éliminer.
2/ Vers une masculinisation des jeunes fumeuses…
En effet, cette modification de la répartition des graisses corporelles vers le centre du corps et notamment au niveau du ventre, est une répartition typiquement masculine que l’on appelle androïde.
Par opposition à la répartition féminine des masses graisseuses dite gynoïde.
Autrement dit, le tabagisme tend à faire perdre aux femmes les formes de leur féminité !
Mesdames ! Il est temps que vous comprenez que le tabac n’est pas un ami qui pourra vous faire maigrir durablement ni vous empêcher de grossir plus tard…
Au contraire il est nuisible à votre santé !

Pourquoi Vous Devez Laver Votre Nez Tous Les Jours

Pourquoi Vous Devez Laver Votre Nez Tous Les Jours

POURQUOI VOUS DEVEZ LAVER VOTRE NEZ TOUS LES JOURS

Une personne sur deux se lave occasionnellement l’intérieur du nez. Alors que ce petit geste simple permet de se protéger contre les affections respiratoires.
Vous n’êtes pas nombreux à vous laver l’intérieur du nez, même une fois de temps en temps.
Selon un sondage seuls 66% des sénégalais se lavent occasionnellement le nez avec de l’eau ou des produits pharmaceutiques et 82% d’entre eux le font uniquement lorsqu’ils sont malades (rhumes ou allergies).
Alors que même chez l’adulte, il faut nettoyer ses muqueuses régulièrement.
La muqueuse nasale, c’est la première surface de contact avec l’extérieur.
Le rôle du nez, c’est de filtrer réchauffer et humidifier l’air qui passe dans un but de protection des voies respiratoires.
L’air est en effet plein de particules irritantes de poussière que les cils de nos muqueuses nasales vont piéger puis éliminer vers l’estomac.
C’est un mouvement naturel de nettoyage on avale de façon permanente de la morve.
La bonne méthode à l’eau du robinet
Mais quand les cils sont saturés et la muqueuse recouverte de croûtes les fameuses crottes de nez, l’air n’est plus nettoyé et la voie est libre pour les microbes.
-Résultat : nez non nettoyé égale maladies de la sphère ORL ou bronchique.
Pour conserver des voies respiratoires en bon état, il ne suffit pas de se moucher mais bien de se laver le nez.
« Avec la poussière de l’air ambiant, c’est indispensable pour l’habitant des villes, il faut que ça devienne un réflexe, comme de se laver les mains », ponctuent les spécialistes.
Rien de bien compliqué. Pas besoin de vous procurer des dosettes de sérum physiologique, des sprays à l’eau de mer ou enrichis au souffre.
Ces derniers renforcent les muqueuses mais l’eau du robinet convient tout à fait :
« Tous les soirs, prenez un peu d’eau dans vos mains, inspirez et recrachez par la bouche. Mais ne devenez pas obsessionnel.
C’est un simple soin du quotidien, un lavage doux à pression normal.

Le Sucre, Une Drogue ?

Le Sucre, Une Drogue ?

LE SUCRE, UNE DROGUE ?

D’après une étude menée par des chercheurs, l’addiction au sucre suivrait le même schéma que les addictions aux drogues.
Plaisir ou addiction ?
Le sucre est aujourd’hui l’un des aliments les plus consommés : 35 kg par an et par habitant, contre 5 kg en 1850 !
Nicotine, cocaïne, héroïne, cannabis… et si le sucre n’avait rien à envier à toutes ces drogues ?
• On trouve du sucre ajouté partout : dans le pain, la sauce tomate, le jambon…
Le sucre est devenu de plus en plus consommé : de 5 kg par an et par habitant en 1850, nous sommes passés aujourd’hui à une consommation de 35 kg de sucre par an et par habitant.
Mais peut-on réellement considérer le sucre comme une drogue ?
Selon l’OMS, dans un rapport en 2004, il n’existe « aucune dépendance ou addiction de nature alimentaire. » Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition de l’institut Pasteur de Lille, indique notamment que l’on peut simplement parler d’« attirance pour le sucré. »
Pourtant, force est de constater que les produits sucrés nous rendent parfois accro.
Les aliments sucrés, tout comme les aliments gras, sont ceux que nous trouvons les plus attirants car ce sont les plus énergétiques, donc les plus utiles à la survie.
À notre époque, même sans choisir des aliments sucrés, on trouve du sucre ajouté partout : dans le pain, la sauce tomate, le jambon, et cela contribue à nous en faire consommer de manière excessive et à développer notre appétence pour la saveur sucrée.
Celui-ci a d’ailleurs démontré que les rats devenaient accro au sucre encore plus qu’à la cocaïne, lorsqu’ils avaient le choix entre les deux substances.
• Envie de sucré : boire de l’eau et devancer ses envies
– Le coup de la tisane
11h, 16h, les moments où l’on sent son estomac râler finissent par ressembler à des rituels.
Plutôt que de sacrifier une barre chocolatée sur l’autel de notre gourmandise, on détourne ses pensées pour faire chauffer la bouilloire.
Boire un thé, une tisane, ou même de grands verres d’eau permettent en un temps de calmer les petites faims même quand on n’a pas soif.
On évite de prendre un café par contre ! La caféine peut augmenter l’envie de sucré à force d’en consommer.
La théine est plus recommandée parce qu’elle passe dans le sang plus lentement.
– Repérer les moments fatidiques
On a compris, nos fringales surgissent souvent à la même heure.
On devance ses envies de grignotage en s’offrant une collation qui va apaiser notre faim avant qu’il ne soit trop tard.
La chute de notre glycémie qui survient quand on est « affamé » nous pousse en effet à nous jeter sur les en-cas les plus caloriques.
Autre idée, on peut aussi se faire plaisir avec un bon dessert à la fin du déjeuner, qui remplacera la collation de l’après-midi.
• TEMOIGNAGE
« Manger plus sainement m’aide à lutter contre mes pulsions sucrées »
Je me considère comme droguée au sucre. Je ne peux pas m’empêcher d’en consommer et quand je commence, je n’arrive pas à arrêter. Pourtant, quand je réussis à me limiter, je me sens mieux. Sur le moment, j’ai l’impression que le sucre m’apaise mais, en réalité, je suis beaucoup plus à cran, irritable et déprimée. Cesser de fumer a été plus facile que d’arrêter les sucreries ! J’ai fini par consulter un micro nutritionniste. Un complément alimentaire m’a aidée pendant quelques mois, mais il a suffi d’un petit morceau de bûche à Noël pour me faire basculer. J’ai aussi remarqué qu’en mangeant plus sainement (plus de légumes et de légumineuses), j’avais moins envie de sucré. C’est une piste que je dois explorer pour arriver à me libérer de cette addiction.
SURVEILLER NOTRE ALIMENTATION C’EST PENSER A NOTRE BIEN ETRE !


Post navigation