Comment Gérer Ses Écarts

COMMENT GÉRER SES ÉCARTS

Lorsqu’on entame une démarche de perte de poids, on est très motivé pour faire attention à ce qu’on mange mais les repas familiaux et entre amis deviennent alors un calvaire car ils sont sources d’excès alimentaires.
Cependant, ne les négligez pas et ne vous isolez pas.
Tout d’abord, évitez de vous y rendre le ventre vide car c’est le meilleur moyen de vous jeter sur les « gourmandises » proposées à l’apéritif.
Pensez à consommer un yaourt ou un morceau de pain avec de l’eau avant de partir.
• Les écarts à l’apéritif
Cacahuètes, pistaches, noix de cajou, rondelles de saucisson, biscuits apéritifs, canapés … sont fortement caloriques.
Cependant, si vous ne pouvez faire autrement, limitez en picorant le moins possible.
L’idéal serait la mise à disposition de crudités diverses comme des bâtonnets de carottes, des bouquets de chou-fleur, des tomates cerises … trempées dans une sauce au fromage blanc à la ciboulette, à la tomate, à la moutarde, aux herbes.
Concernant les boissons, optez pour une eau gazeuse rehaussée d’une rondelle de citron, d’un jus de fruits frais ou 100 % pur jus ; d’un jus de tomates ou éventuellement d’un verre de vin ou d’une coupe de champagne.
Evitez les alcools forts et les sodas très caloriques car très sucrés.
• Les écarts isolés
Seul dans votre domicile ou si lors d’une promenade vous n’avez pas pu résister à la vue alléchante d’une pâtisserie, Ne culpabilisez pas !
Craquez de temps en temps n’a rien de grave. Il faut savoir aussi vous faire plaisir.
Le principal étant de retrouver de bonnes habitudes alimentaires qui permettront de rééquilibrer la balance.
Si l’écart a été fait le midi, pensez à consommer le soir une soupe de légumes avec des féculents ou du pain et un produit laitier maigre.
Quelque soit la nature et l’importance de l’écart, il convient de manger moins au repas suivant mais surtout de ne pas sauter de repas, en privilégiant les apports.
En protéines par la consommation de viandes maigres, de poissons, de volailles, de produits laitiers maigres…
En fibres par un apport en légumes verts cuits ou sous forme de potages.
En glucides lents comme les pâtes, le riz, les pommes de terre, les légumes secs…
Et de limiter les aliments gras et sucrés.
N’oubliez pas de boire régulièrement tout au long de la journée (un litre et demi d’eau plate ou gazeuse, des tisanes ou des infusions non sucrées) pour éliminer les toxines.
Surtout, ne vous jetez pas plus sur la nourriture lorsque vous avez craqué car c’est le meilleur moyen de voir tous vos efforts anéantis.
Et bien sûr, pensez à bouger davantage : marcher, prendre les escaliers, faire du vélo…