Comment mincir durablement

CONSEILS DE LA SEMAINE
Comment mincir durablement

Le nombre de personnes obèses et en surpoids ne cesse de s’élargir et le marketing alimentaire est de plus en plus agressif, résultat : au lieu des 1800 à 2200 calories nécessaires par jour, on en totalise 2500 à 3000 qui ne se transforment pas en énergie, mais au fil des mois en kilos superflus… Autre raison : l’activité physique a beaucoup diminué au profit de la télévision et, de plus en plus, d’Internet et des jeux vidéo. Pour les spécialistes, c’est l’interaction entre ces facteurs liés au mode de vie qui explique le développement de l’obésité.
Impact sur la santé
Les conséquences du surpoids et de l’obésité ne sont pas qu’esthétiques. Lorsque l’IMC (indice de masse corporelle) passe de 20 à 30 kg/m2, infarctus, accidents vasculaires cérébraux, insuffisance cardiaque, artérite des jambes et diabète de type 2 augmentent de manière linéaire. C’est l’excès de masse grasse, en particulier localisée au ventre, qui est en cause. Logique, le surpoids favorise l’excès de sucre, de cholestérol et de triglycérides dans le sang ainsi que l’hypertension artérielle, tous facteurs de risque cardiovasculaire. Les artères deviennent rigides, s’encrassent et se bouchent pour finir. À l’inverse, c’est démontré, plus les personnes en surpoids maigrissent, en particulier aux dépens de la graisse abdominale, mieux les artères se portent. Elles récupèrent leur capacité de dilatation et le flux sanguin s’améliore.
Eviter les erreurs
Les idées reçues et les recettes pour maigrir sont légion… Ne tombez pas dans le panneau sous peine de déconvenues. Voici quelques erreurs à ne pas commettre :
1. Je saute le petit-déjeuner
Non, il est indispensable. Il rompt le jeûne de la nuit et donne à l’organisme l’énergie nécessaire pour bien fonctionner durant la matinée. Si vous ne lui apportez pas son carburant, son réflexe est la rétention. Il stockera deux fois plus au repas suivant et c’est la prise de poids assurée.
2. Je bois de l’eau pour éliminer et maigrir
Non, l’eau ne fait pas maigrir, elle est simplement dépourvue de calories. Mais elle participe à la sensation de satiété. L’avantage est qu’on peut en boire du matin au soir (sans sucre) et que l’on mange moins souvent quand on a bu correctement tout au long de la journée. Autre bon point : l’eau contribue au drainage du corps (évacuation des toxines) et à son hydratation. Donc elle est utile, mais pas pour maigrir : 1 l en moyenne par jour et plus de 1,5 l si l’on fait beaucoup de sport.
3. Je mange sur le pouce à midi, pour manger moins
Non. Manger trop vite peut faire grossir, car l’estomac n’a pas le temps de signaler au cerveau qu’il est rempli. À long terme, il va s’élargir et sa capacité augmenter. La faim sera plus longue à satisfaire et les quantités ingérées seront par conséquent plus importantes. La prise de poids est alors inévitable. Il faut prendre son temps et écouter sa faim : au minimum 20 à 25 min par repas, manger assis, faire de petites bouchées et bien mastiquer.
4. L’inefficacité des régimes
Autre piège : les régimes miracles, farfelus ou même dangereux pour la santé, qui fleurissent dans les magazines et sur Internet. Tous ces régimes peuvent entraîner un déséquilibre nutritionnel : déficit en fibres, carences en vitamines et en minéraux, excès de sel ou de protéines, c’est selon. Ils retentissent ainsi sur l’organisme (muscles, artères, reins, foie, os) et… le moral. Ils font aussi regrossir à l’arrêt et même gagner des kilos en plus. On recommence alors un nouveau régime qui se termine de la même façon, et ainsi de suite. C’est l’effet yoyo. Restrictions et déséquilibres entraînent non seulement frustration, dépression et mésestime de soi, qui poussent à reprendre ses mauvaises habitudes, mais aussi réduisent la musculature et le métabolisme de base : l’organisme brûle moins de calories, résultat on prend du poids et de la graisse.
Préparez votre programme minceur
Vous devez tout d’abord évaluer si vos motivations sont réelles ou un peu fragiles, si c’est pour vous-même ou bien une tierce personne, si vous avez besoin d’être épaulé par un professionnel de santé…
-Première étape : évaluer votre indice de masse corporelle (IMC)
C’est facile : divisez votre poids en kilos par votre taille en mètre au carré. De 18,5 à 24,9 : votre poids est normal. De 25 à 29,9 : vous êtes en surpoids. A partir de 30 : c’est l’obésité. L’I’IMC ne tient pas compte de la masse musculaire ni de l’ossature. Il ne mesure pas non plus la répartition du tissu adipeux. Seul un examen d’impédancemétrie peut intégrer ces trois paramètres et déterminer la quantité de graisse corporelle en mesurant la résistance du corps à un courant alternatif.
-Deuxième étape : déterminer le bon moment pour réussir
Si vous êtes stressé, fatigué, si vous changez de travail ou de logement, si vous n’êtes pas soutenu par votre entourage, c’est difficile.
Troisième étape : repérer quels aliments vous mangez en excès ou pas du tout
Rechercher si vous mangez par faim, envie, ennui ou quand vous êtes anxieux (se), si vous êtes plutôt sucré ou salé, si vous craquez devant la télé, avant d’aller dormir ou même la nuit, etc. À ce stade, évaluez également vos activités physiques ou sportives. Le choix d’un sport ou d’une activité physique régulière est essentiel, il faut que ça vous fasse plaisir et vous fasse du bien, sinon c’est l’échec garanti. Et continuez à pratiquer cette activité physique après la perte de poids, c’est une clé pour ne pas regrossir.
L’aide d’une diététicienne ou d’un groupe peut être utile. Mettez toutes les chances de votre côté. Ensuite à vous de jouer en réduisant les apports caloriques sans vouloir aller trop vite et trop loin, sans vous affamer et sans supprimer complètement tel ou tel aliment ou catégorie d’aliments.