(+221) 77 679 79 38 ( Prix: Appel Local)
serviceclient@natureminceur.com
L’Hygiène Des Aliments

L’Hygiène Des Aliments

Afin d’éviter tout risque d’intoxication alimentaire, il est essentiel de connaitre et d’appliquer certaines règles d’hygiène. Faisons le point sur les idées reçues.

1/ IL NE SUFFIT PAS DE CONSERVER LES PRODUITS DANS LE REFRIGERATEUR POUR EVITER UNE INTOXICATION.

C’est VRAI, car si votre réfrigérateur n’est pas sain, les bactéries se développent et peuvent coloniser les aliments. Il faut veiller à ce que le réfrigérateur reste propre en le nettoyant avec de l’eau savonneuse ou du vinaigre, mais jamais de javel.

 

2/ ON PEUT RANGER LES ALIMENTS N’IMPORTE OU DANS LE REFRIGERATEUR

C’est FAUX, la température dans un réfrigérateur est variable suivant les compartiments et leur position. Les viandes, poissons crus et les charcuteries vont dans le compartiment le plus froid. Les fromages et yaourts se rangent dans un espace ou la température est comprise entre 3 et 5°C. Le bas du réfrigérateur est réservé aux fruits et légumes. Les rangements dans la porte du réfrigérateur sont réservés au lait, boissons, beurre et œufs.

 

3/ IL NE FAUT JAMAIS LAVER DES ŒUFS

C’est VRAI, la coquille d’un œuf n’est pas étanche, en les lavant, des bactéries peuvent s’introduire dans l’œuf. Ne consommez pas d’œuf cru au-delà de 9 jours de conservation après la ponte. Jetez les œufs dont la coquille est fêlée.

 

4/ LES PRODUITS DONT LA D.L.U.O EST DEPASSEE SONT CONSOMMABLES SANS RISQUES

C’est VRAI, la Date de Limite d’Utilisation Optimum indique la date au-delà de laquelle les qualités du produit (gout, texture, vitamines) peuvent être altérés, mais il reste consommable sans danger. La D.L.C (date limite de consommation) indique la date au-delà de laquelle la consommation de l’aliment induit un risque sanitaire potentiel.

 

5/ LE FROID TUE LES GERMES

C’est FAUX, le refroidissement, même la congélation, ne fait que ralentir la prolifération des bactéries, mais ne les détruit pas. Evitez de rompre la chaine du froid entre le lieu d’achat et votre réfrigérateur. Ne recongelez jamais un aliment décongelé.

LES OEUFS

LES OEUFS

STOP AUX IDÉES REÇUES !

L’œuf est riche en cholestérol : VRAI MAIS :

Il contient de l’acide oléique (le même que dans l’huile d’olive!), qui diminue le « mauvais » cholestérol sans diminuer le bon!

Le cholestérol est essentiel pour la santé : c’est le constituant majoritaire de la membrane de nos cellules! Donc il en faut bien un peu!

L’œuf est moins riche en acides gras saturés, responsables du « mauvais cholestérol », que les viandes (mêmes maigres !)

 

  1. Il ne faut pas manger le jaune : FAUX :

Certes le jaune d’œuf est riche en cholestérol mais il est également riche en lutéine (caroténoïde, antioxydant) qui favorise son transport. De plus, les protéines de l’œuf sont principalement contenues dans le jaune !

 

  1. L’œuf augmente les risques de problèmes cardiaques : FAUX :

La consommation d’1 œuf/jour n’entraîne pas d’insuffisance cardiaque, d’infarctus ou d’AVC.

De plus, la consommation de jaunes d’œufs en quantité importante réduit même le risque d’AVC de 25% !

Les œufs sont également une source importante de vitamine B12, réputée pour protéger des maladies cardiovasculaires.

L’œuf contient aussi des oméga 3, anti-inflammatoires et anticoagulants évitant donc la formation de caillots dans les artères.

Par contre, la consommation de plus d’1 œuf/ jour chaque jour augmente le risque d’insuffisance cardiaque chez l’homme et pas chez la femme.

 

  1. L’œuf est une source de protéines : VRAI :

De plus, les protéines qu’ils contiennent permettraient de limiter la perte musculaire et de faciliter la fonte graisseuse. Mais cet effet serait majoré le matin ! Il faudrait ainsi manger 1 œuf à chaque petit déjeuner pour profiter des bienfaits des constituants !

Bref, les œufs c’est plein de bonnes choses, donc il n’y a AUCUNE raison de s’en priver. Il faut juste en manger en quantité modérée.

LE GRIGNOTAGE EST-IL MAUVAIS POUR LE COEUR ?

LE GRIGNOTAGE EST-IL MAUVAIS POUR LE COEUR ?

LE GRIGNOTAGE  EST-IL  MAUVAIS POUR LE COEUR ?

VRAI

Manger tard dans la journée ou la nuit, mauvais pour notre cœur ? Une nouvelle étude scientifique américaine met en évidence les dangers du grignotage pour notre santé cardiaque.

Manger équilibré, c’est bien mais à des horaires fixes, encore mieux. À en croire l’étude menée par des chercheurs de la San Diego State University (SDSU, Etats-Unis), établir des heures de repas stricts aide à mieux protéger notre cœur des maladies cardiaques liées à l’âge et à l’alimentation. Pourquoi cela ? En se référant à d’autres recherches menées sur l’homme, le simple fait de manger tard dans la journée ou durant la nuit, sans changer son régime alimentaire, change du tout au tout. Non seulement vous prenez du poids, mais cela accroît les risques de maladies cardiaques, d’obésité, de maladies métaboliques ou encore de diabète de type 2. Pour vous donner un exemple, un jeune australien de 24 ans a pris 36 kilos en quatre ans rien qu’en mangeant la nuit et en dormant. Ainsi, il suffit juste de programmer vos repas pour être en meilleure santé. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire pour éviter les petits creux de minuit.

Pour démontrer leur théorie, nos chercheurs ont mené des expériences sur des mouches de fruits, connues pour avoir des similarités génétiques avec l’homme. Dans un premier groupe, elles ont eu accès à de la semoule de maïs en continu et, dans un second, leur alimentation a été limité à douze heures par jour. Après trois semaines, les faits sont là : même s’ils ont consommé la même quantité de nourriture, le deuxième groupe test a pris moins de poids et est en meilleure santé. Conclusion ? En limitant leur accès à la nourriture, la santé des mouches de tous les âges s’améliore. « Ces résultats renforcent l’idée que la routine quotidienne des repas a un impact profond tant sur le corps que le cerveau », explique le co-auteur de l’étude, Satchidananda Panda. Pour meltyFood, il n’y a pas de solution miracle : il faut prendre un plus gros petit-déjeuner, c’est mieux pour éviter les grignotages.

Café, caféine et santé : distinguez le Vrai du Faux !

Café, caféine et santé : distinguez le Vrai du Faux !

Café, caféine et santé : distinguez le Vrai du Faux !

Le café, boisson riche en caféine multiplie les propriétés. Long ou serré, sucré ou crème, au petit-déjeuner, après le repas ou décaféiné, le café peut se boire à tout moment de la journée. Mais connaissez-vous tous les bienfaits du café sur la santé ? Café, caféine : distinguez le vrai du faux !

1) En cas de migraine, boire du café peut être bénéfique. Vrai ou faux ?

VRAI. La caféine exerce une action vasoconstrictrice (réduction du diamètre des vaisseaux sanguins périphériques) sur le cerveau, ce qui peut aider à faire céder certaines crises de migraine.

C’est d’ailleurs pourquoi des médicaments contre la douleur et la migraine contiennent de la caféine.

2) Le café protège du diabète de type 2. Vrai ou faux ?

VRAI. A long terme, la consommation quotidienne de 5 à 6 tasses de café se traduit par une diminution du risque de diabète de type 2 (diabète gras ou non-insulinodépendant).

3) Boire du café prévient la maladie de Parkinson. Vrai ou faux ?

VRAI. La consommation de café réduit de manière proportionnelle le risque de développer une maladie de Parkinson. La caféine aurait donc des vertus protectrices contre cette maladie dégénérative.

4) Le café diminue la pression artérielle. Vrai ou faux ?

FAUX. Même à faible dose, le café (ou toute autre boisson contenant de la caféine comme le thé ou certaines boissons gazeuses) suffit à augmenter la pression sanguine dans les artères et à altérer leur souplesse, favorisant ainsi à long terme l’apparition d’une hypertension artérielle.

5) Chez une femme enceinte, le café augmente le risque de fausse couche. Vrai ou faux ?

VRAI. Le risque de fausse couche augmente de 40% chez les femmes qui boivent une tasse de café par jour (100 mg de caféine) et double au-delà de 2 tasses de café.

Cette relation est valable pour toute boisson contenant de la caféine dont le thé et certains sodas (on retrouve notamment 200 mg de caféine dans 5 canettes de sodas !).

6) Le café stimule le cerveau. Vrai ou faux ?

VRAI. La caféine exerce des effets sur le système nerveux central : elle stimule, améliore les performances intellectuelles et la capacité de concentration.

Attention toutefois de ne pas en abuser car à doses élevées, les effets du café tendent à s’inverser : nervosité, anxiété, agressivité et insomnie.

7) La caféine modifie le sommeil. Vrai ou faux ?

VRAI. La caféine augmente le temps d’endormissement et diminue la qualité du sommeil pendant 3 à 4 heures.

C’est que la caféine active les régions cérébrales impliquées dans le cycle veille/sommeil.

8) Le café est un bon diurétique. Vrai ou faux ?

VRAI. Le café est diurétique et stimule la digestion.

En revanche, avec du lait, le café peut être indigeste car les protéines du lait coagulent dans l’estomac sous l’action de son acidité et des tanins contenus dans le café.

La Viande Est Plus Riche Que le Poisson

La Viande Est Plus Riche Que le Poisson

La Viande Est Plus Riche Que le Poisson

C’est faux !

Contrairement aux idées reçues, la viande n’est pas plus riche que le poisson.

En réalité les protéines contenues dans le poisson sont d’aussi bonne qualité que celles de la viande. Pour information, 100 gr de poisson apportent sensiblement la même proportion de protéines que 100 gr de viande, soit, 18 à 20 gr.

De plus, le poisson apporte des acides aminés qui sont d’une grande utilité pour faciliter la synthèse des protéines du corps

Avantage du poisson sur la viande ; l’apport en graisse, en effet, le poisson est souvent moins gras que la viande, ce qui peut être très intéressant pour les personnes qui surveillent leur poids, puisque l’apport calorique sera plus faible qu’en consommant de la viande.

Inconvénients du poisson par rapport à la viande ; l’apport en fer, le poisson est un peu pauvre en fer, surtout par rapport aux viandes rouges. Le coût aussi peut être un frein important lors de l’achat, le poisson est cher sur les étals du marché, surtout pour les poissons de qualité, ce qui décourage un peu et incite a se rabattre sur les surgelés de moins bonne qualité.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’y a pas de différences majeures entre ces deux sources de protéines et qu’il est préférable de consommer autant de poisson que de viande, selon les envies, la disponibilité des produits et des capacités financières de chacun…poisson / viande…même combat !!

Composition pour 100 g de quelques poissons et viandes

PoissonsProtéinesLipidesGlucides 
Cabillaud cuit à la vapeur18 g0 g1 g
Lieu noir cuit20 g1 g0 g
Merlan à la vapeur21 g1 g0 g
Saumon cuit à la vapeur21 g11 g0 g
Thon cuit à la vapeur30 g5 g0 g
ViandesProtéinesLipidesGlucides 
Bifteck de bœuf grillé28 g4 g0 g
Epaule d’agneau rôti22 g11 g0 g
Porc dans le filet cuit29 g5 g0 g
Escalope de veau cuit31 g3 g0 g
Poulet rôti26 g6 g0 g
Le Piment Fort Est Bon Pour La Santé

Le Piment Fort Est Bon Pour La Santé

Le Piment Fort Est Bon Pour La Santé

C’est VRAI !!

Le piment est une épice que nos ancêtres utilisaient déjà il y a 7000 ans !

Le piment est souvent mal aimé, voire redouté de certains, à cause de sa capacité à mettre la bouche en feu ! Pourtant, ce n’est pas sa seule vertu et il existe de nombreuses qualités insoupçonnées, notamment d’être une source phénoménale de vitamines.

La vitamine K : elle permet de lutter contre les hémorragies et soulage des problèmes hépatiques.

La vitamine E : elle combat les maladies cardiovasculaires et la maladie d’Alzheimer et limite les phénomènes d’oxydation.

La vitamine A : c’est un stimulant du métabolisme grâce au B-carotène.

La vitamine C : elle aide à l’absorption du fer, elle facilite la cicatrisation et c’est un excellent antioxydant, elle contribue donc au ralentissement des effets du vieillissement.

Les minéraux : ils ne sont pas en reste ! le piment est riche en cuivre, en fer, en potassium, en magnésium, en manganèse et en fer.

Ce qui confère le goût piquant du piment, c’est la capsaïne et plus un piment est fort, plus il en contient.

Le capsaïne stimule le métabolisme basal, ce qui est intéressant pour les personnes qui prennent soin de leur silhouette ou les personnes qui cherchent à perdre du poids, car la capsaïne favorise la sensation de satiété et donc, permet de moins manger.

La capsaïne est aussi reconnue pour ses vertus antiseptiques, diurétiques, antibactériennes, digestives, anticonvulsives et sudorifiques.

Les vertus cachées du piment

  • Consommé tel quel ou dans les plats, il prévient et soigne le rhume et la grippe.
  • En cataplasme, sur les articulations, il soulage de l’arthrite.
  • Il freine les besoins en insuline, il est utile dans la lutte contre le diabète.
  • En réduisant le cholestérol et l’agrégation plaquettaire, il lutte contre l’arthérosclérose.
  • Il stimule la libération d’endorphines responsables de la sensation de bien être.

Les contre-indications

Bien qu’il soit bon pour la santé, dans certains cas, il est tout de même déconseillé d’en consommer :

  • En cas de syndrome de l’intestin irritable
  • En cas de reflux gastro-oesophagien
  • En cas d’ulcère ou d’hémorroïdes
  • Chez les enfants de moins de 2 ans.
PRENDRE UN LAXATIF EST UNE BONNE SOLUTION POUR MAIGRIR

PRENDRE UN LAXATIF EST UNE BONNE SOLUTION POUR MAIGRIR

PRENDRE UN LAXATIF EST UNE BONNE SOLUTION POUR MAIGRIR

C’est FAUX !

Bien que les résultats obtenus tant au niveau du poids qu’au niveau de l’amincissement, il est déconseillé d’utiliser des laxatifs comme solution pour perdre du poids.

Qu’est-ce qu’un laxatif ?

C’est une substance qui accélère le transit et qui ramollit les selles, il existe des laxatifs naturels (plantes) et des laxatifs pharmaceutiques (médicaments).

Généralement on utilise un laxatif pour lutter contre la constipation, mais certaines personnes ayant constaté une perte de poids après un traitement laxatif, ont opté pour utiliser cette méthode pour maigrir.

En effet, sur la balance, les kilos s’envolent ! Certaines personnes perdent jusqu’à 7 kilos en deux semaines ! Au niveau de la silhouette aussi les résultats sont très visibles et encouragent ces personnes à poursuivre dans cette voie.

Le laxatif ferait donc fondre la graisse ?

Absolument…pas ! Un laxatif ne brûle pas les graisses et ne les fait pas disparaitre non plus. En réalité lors de ces pertes de poids spectaculaires liées à la prise de laxatifs, ce qui est éliminé c’est l’eau !

Oui, l’eau corporelle et les sels minéraux qui vont avec ! Ce qui en résulte à moyen terme, c’est la déshydratation, les carences en minéraux  et des troubles du métabolisme. Le tube digestif se trouve fragilisé, les intestins peuvent devenir irritables et des crises hémorroïdaires peuvent apparaitre.

Dans tous les cas, sachant que l’on ne peut pas utiliser des laxatifs « ad vitam aeternam » l’eau corporelle sera de retour, car c’est un besoin vital pour le corps, et avec le retour de cette eau, reviendront les kilos soi-disant perdus…

Aucun intérêt donc, à utiliser ce genre de produits pour maigrir, optez plutôt pour des solutions basées sur une alimentation équilibrée, de l’activité physique et éventuellement des produits de phytothérapie pour accélérer les résultats.

A bon entendeur …

Sauter des Repas Est Une Bonne Solution Pour Minceur

Sauter des Repas Est Une Bonne Solution Pour Minceur

C’est FAUX, c’est sûrement la pire des solutions !
L’organisme mémorise tout et réagit en fonction. Lorsque vous le privez de nutriments, l’organisme, par une sécrétion accrue de l’insuline aura pour réaction de stocker davantage les graisses ingérées au prochain repas. Il est recommandé de prendre 3 à 4 repas quotidiennement pour un bon équilibre, surtout que le métabolisme permet de brûler des calories.
De plus lorsque vous vous privez d’un repas, l’organisme va puiser de l’énergie là où c’est le plus simple pour lui, c’est-à-dire, dans la masse musculaire. Vous affaiblissez donc votre corps au bénéfice d’un stockage graisseux plus important.
C’est un double contre-emploi !!!
La solution, vous l’avez facilement compris n’est pas dans la privation ou le saut de repas, mais dans une alimentation intelligente :
– Des repas réguliers (3 à 4 par jour)
– Une alimentation équilibrée (manger de tout en quantité raisonnable)
Avoir un minimum d’activité quotidienne (de la marche, vélo, sport, au moins 30 minutes à 1 Heure par jour)

Pour finir, sauter des repas diminue la résistance du corps et les défenses immunitaires, diminue le tonus et franchement, se priver de manger n’est pas agréable, côté moral cela a un impact négatif.

Le Sel Fait Grossir

Le Sel Fait Grossir

LE SEL FAIT GROSSIR

C’EST FAUX

Le sel ne fait pas grossir mais favorise la rétention d’eau si on en prend trop. Faire un régime sans sel aussi ne fait pas perdre du poids. A noter cependant qu’une consommation excessive de sel peut favoriser la rétention d’eau (ou œdème), c’est-à-dire une accumulation de liquide dans l’organisme ou partie de l’organisme. Il freine aussi l’absorption du calcium évacué par les urines. Le sel est un aliment qui participe à la répartition de l’eau dans l’organisme. Quand on garde de l’eau dans son corps, on augmente son poids. Ce n’est pas pour cela qu’on grossit. Grossir c’est prendre de la masse grasse et non pas de l’eau. Le sel augmente la quantité d’eau dans l’organisme et donc le poids.
Le sel doit être consommé avec modération :
En France, la consommation de sel est d’environ 10 g/j pour les hommes et 8 g/j pour les femmes, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Suivant le plan national nutrition santé, il ne faudrait pas dépasser 8 g/j pour un homme et 6,5 g/j pour une femme. L’Organisation mondiale de la santé recommande une consommation maximale de 5 g de sel par jour. En réalité, il est difficile de fixer un seuil car l’accroissement du risque pour la santé est plutôt le résultat d’un continuum que d’un effet-seuil.
Les conséquentes de l’excès de sel :
L’excès de sel est responsable de l’hypertension artérielle et favorise les maladies cardio-vasculaires. Les diabétiques et les personnes obèses sont plus exposés et plus sensibles aux effets du sel. Il est aussi lié à d’autres maladies comme le cancer de l’estomac, l’ostéoporose et les maladies rénales.
Pour limiter sa consommation de sel il faut :
-Miser sur les épices et les herbes aromatiques pour relever un plat et donner des saveurs insoupçonnées mais tout aussi parfumées à vos menus.
– Ne saler pas systématiquement vos plats avant de les avoir goûtés. Optez pour une salière dotée d’un seul trou de petite taille, qui permet de limiter la quantité versée dans l’assiette.
– Eviter de mettre la salière sur la table.
-Préparer vos menus le plus souvent avec des produits frais qui n’ont subi aucune préparation. Les aliments frais ne contiennent naturellement que très peu de sel. Mais, dès qu’ils sont en conserve, surgelés ou cuisinés, leur teneur augmente considérablement. Donc, il faut bien rincer les aliments surgelés pour diminuer le sel si vous n’avez pas de choix.
-Assaisonner vos aliments, de préférence pendant la cuisson plutôt qu’après. Cela laisse le temps au sel de les imbiber. Vous aurez un goût plus corsé avec une quantité de sel utilisée bien moins importante.
Enfin, tout est une question d’habitude, essayez de pratiquer ces conseils et vous apprécierez progressivement de manger des aliments moins salés.

L'Origine du Surpoids et de l'Obésité

L’Origine du Surpoids et de l’Obésité

L’Origine du Surpoids et de l’Obésité

Burgers, Chips Boissons …  Que des controverses .Est ce que l’alimentation est la seule origine du surpoids ?
Faisons un point sur les médicaments.
Actuellement 25% des médicaments sur le marché ont pour conséquences une prise de poids contre 10% il y a 20 ans.
La consommation de certains médicaments peut se traduire par une prise de poids ou tout au moins par une résistance à l’amaigrissement.
Six phénomènes peuvent être en cause :
• la baisse des dépenses énergétiques ;
• Une augmentation des tissus adipeux, du fait d’une stimulation supplémentaire de la sécrétion d’insuline ;
• Une augmentation de l’appétit ;
• Une augmentation de la soif conduisant à la consommation de boissons sucrées ;
• Une rétention d’eau ;
• Une altération du goût conduisant à une ingestion exagérée de nourriture.

1-Est-ce que les antidépresseurs et les neuroleptiques favorisent la prise du poids ?
Oui : Ils agissent sur les neurotransmetteurs qui favorisent l’envie de manger et donnent même de vraies fringales.

2-La pilule contraceptive favorise-t-elle la rétention d’eau ?
Oui : les pilules surtout celles contenant des œstrogènes.

3-Les corticoïdes ont un effet secondaire, la prise de poids……
Oui : La prise de poids est surtout à craindre en cas de traitement prolongé. Les corticoïdes stimulent la prise alimentaire et induisent une hyper insulinémie qui favorise le stockage.
Ils ont un effet anti-inflammatoire très efficace contre l’arthrite entre autres mais qui sur la durée a pour effet secondaire la prise de poids.

4-Les somnifères et sédatifs sont-ils en restent ?
Non : Ils induisent une prise de poids chez 70% des patients.
Ils provoquent une diminution de consommation d’énergie favorisant ainsi la prise de poids.

5-Les antibiotiques aussi
Oui : Ils sont largement utilisés en élevage industriel pour obtenir une prise de poids supplémentaire des animaux de 10%.
La prise d’antibiotiques chez l’homme a les mêmes effets. Mais elle constitue surtout un vrai problème en cas de prescription prolongée.


Post navigation